Accueil 2018-11-06T00:22:45+00:00
  • Ouvert tous les jours à partir de 10h
  • Cuisine non stop de midi à 24h (jusqu’à 23h les dimanches et jours fériés).
    Dernière prise de commande à Minuit.
  • Pas de réservations sauf pour les groupes à partir de 15 personnes à l’étage. Réservez notre salle
  • Terrasse chauffée et ouverte toute l’année
  • Parking aisé
  • Paiements acceptés: Maestro-Visa-Mastercard-American Express-Cash

  • Fermé les 24/12 et 31/12 à partir de 15h

En cuisine, le chef Mathieu Yesil, entouré d’une équipe souriante et consciencieuse, vous propose une carte et des menus privilégiant les produits ultra frais (pas de sous vides ni de surgelés), fournis par des petits artisans belges expérimentés et sélectionnés avec soin. Nous privilégions les produits de saison (fruits et légumes).

Tous nos plats sont préparés avec amour et savoir-faire dans la maison : glaces, pâtisseries, sauces, frites, croquettes, etc.

La carte

Photos

Histoire

En 1968, notre père et grand-père Albert Niels (1917-1978) achète le fonds de commerce et l’immeuble du Café de la Justice.

A l’époque, la place du Grand Sablon n’est pas ce qu’elle est actuellement. C’est un lieu perdu entre le haut et le bas de la ville de Bruxelles, habité et apprécié par de nombreux artistes. Hergé y a son atelier, René Magritte et Paul Delvaux fréquentent assidument le quartier, les artistes du mouvement COBRA tiennent des réunions et organisent des expositions Rue de la Paille 30.

Albert Niels entreprend des travaux de rénovation en collaboration avec le designer belge Christophe Gevers. La décoration, révolutionnaire alors, privilégie les matières nobles telles que le chêne massif, le laiton, le cuivre, le cuir, la pierre bleue. De nombreuses œuvres d’artistes pendent aux cimaises du restaurant.

En novembre 1968 l’établissement ouvre ses portes. Le succès est directement au rendez-vous et ne cesse de se démentir.

Le seul vestige du Café de la Justice est le tableau culte « Toi jeune homme ne te désespère point » , portrait du poète et Comte de Lautréamont (1846-1890).

Albert Niels est un grand collectionneur d’art et il a déniché lors d’une vente publique en 1965 une sculpture datant du XVI siècle de Saint Martin, le Saint des pauvres. Il décide de donner son nom à son restaurant et d’en faire son emblème .

En 1988, durant cinq semaines,  les deux fils d’Albert Niels, Albert-Jean et Philippe, entreprennent d’importants travaux. Des caves sont construites, les toilettes sont descendues au sous-sol, une nouvelle cuisine est installée avec un système d’ aération ultra performant, une grande salle de banquet est créée au premier étage. Ces travaux permettent d’augmenter in fine la capacité du restaurant de 30 %.

Aujourd’hui le décor du restaurant est demeuré quasiment identique. Seuls des travaux de rénovation et d’entretien y sont régulièrement effectués.

Famille Niels

  • 1890: Naissance de Joseph Niels, fils d’agriculteurs du Pajottenland (triangle Hal Enghien Ninove).
    Une maladie décime le cheptel familial, ce qui rend les perspectives de l’exploitation très mauvaises.
  • 1908:  Joseph Niels décide alors de partir au Royaume Uni et il obtient très vite un poste au sein de l’Hôtel Savoy à Londres.
  • 1915:  Joseph Niels revient en Belgique et devient directeur de la La Taverne Royale dans les Galeries de la Reine.
  • 1924: Joseph Niels invente la recette du filet américain, inchangée depuis.
  • 1926: Ouverture de l’hôtel-restaurant Canterbury au 129 Boulevard Emile Jacqmain, dénommé ainsi en hommage à la petite ville du Kent, siège du chef spirituel de l’Eglise d’Angleterre et de la Communion Anglicane.
  • 1935: Pavillon indépendant lors de l’Exposition Universelle de Bruxelles.
  • 1940: Décès de Joseph Niels. Ses deux fils Albert (1917-1978) et Georges ( 1919-2000) lui succèdent alors.
  • 1948; Ouverture du magasin de vins Nielsvins rue de Malines à Bruxelles (en 1973 le magasin déménage place du Grand Sablon). Direction du restaurant La Couronne à la Grand Place de Bruxelles. Ouverture du restaurant Le Claridge à Buenos Aires en Argentine, ils en sont les propriétaires durant deux années.
  • 1958: A la demande du gouvernement argentin, Albert et Georges Niels tiennent le pavillon de l’Argentine à l’Exposition Universelle de Bruxelles. Puis Albert et Georges Niels se séparent. Albert Niels reprend le flambeau avec ses trois fils, Michel, Philippe et Albert-Jean.
  • 1968: Ouverture du restaurant Au Vieux Saint Martin Place du Grand Sablon à Bruxelles.
  • 1971: Ouverture du restaurant La Marie-Joseph au Marché aux Poissons de Bruxelles.
  • 1974:  Ouverture du restaurant Au Duc d’Arenberg Place du Petit Sablon à Bruxelles.
  • 1978: Décès d’Albert Niels. Ses trois fils lui succèdent mais Michel Niels quitte l’association rapidement.
  • 1992: Ouverture du restaurant Le Canterbury aux Etangs d’Ixelles.
  • 2011: Albert-Jean et Philippe Niels décident de travailler chacun de leur côté avec leurs descendants. Albert-Jean et son fils Frédéric reprennent le restaurant Au Vieux Saint Martin.
  • 2015: Ouverture du restaurant Au Grand Forestier à Watermael-Boitsfort.
  • 2017: Ouverture des Chambres de Martin, nos chambres d’hôte au dessus du restaurant Au Vieux Saint Martin.
  • 2018: Ouverture du restaurant Au Savoy Place Georges Brugmann à Ixelles.

Contact

Nous Trouver

GPS 50.8409382, 4.3545055

Notre établissement se situe en plein centre de la Place du Grand Sablon et a une magnifique vue sur l’Eglise du Sablon. Le Sablon est le quartier bruxellois des arts et du commerce artisanal. Nous sommes à deux minutes du Mont des Arts, deux cent mètres du Boulevard de Waterloo, quartier des boutiques de luxe de Bruxelles et bien évidemment à côté de la Grand Place de Bruxelles.

  • Place du Grand Sablon, 38
    1000 Bruxelles

  • +32 (0)2 512 64 76
  • +32 (0)2 513 71 87

  • IBAN BE29 0015 1021 8864
    BIC GEBABEBB